Caisse de pension Suisse : Le guide complet (2024)

CAISSE DE PENSION SUISSE

SOMMAIRE :

SHARE THIS ARTICLE :

Si l’idée de prendre votre retraite en Suisse vous préoccupe ou si vous envisagez de cotiser pour l’avenir, la Caisse de pension suisse est au cœur de vos préoccupations.

Dans ce guide exhaustif, nous explorons en détail tout ce que vous devez savoir sur la caisse de pension. Découvrez son fonctionnement, ses objectifs et son rôle essentiel, apprenez à constituer un avoir de vieillesse et explorez les stratégies pour maximiser les avantages de votre caisse de pension.

Caisse de pension Suisse : Définition 

Les caisses de pension sont des entités créées pour collecter les cotisations des travailleurs actifs. Le capital accumulé pendant leur vie professionnelle est ensuite redistribué lors de la retraite.

Chaque employé s’engage, par le biais de son contrat de travail, à cotiser auprès d’une caisse de pension pour constituer une épargne retraite. En Suisse, le système inclut une prévoyance professionnelle obligatoire, où la caisse de pension, également appelée 2eme pilier, joue un rôle clé.

L’AVS, ou 1er pilier, combiné au 2e pilier, offre un moyen efficace aux assurés de préparer leur retraite et de maintenir leur pouvoir d’achat, d’où leur caractère obligatoire.

À partir de 25 ans, un salarié percevant un salaire annuel minimal de 21 510 CHF doit adhérer à la caisse de pension de son employeur. Si le salaire est inférieur, la cotisation à une caisse de retraite n’est pas obligatoire, de même pour les contrats à durée déterminée de trois mois ou moins.

Le rôle de la caisse de pension pour les travailleurs Suisses

La caisse de pension joue un rôle essentiel en assurant le versement d’une rente à vie pendant la retraite, conditionnée par les cotisations lpp  à une institution de prévoyance (CP) pendant l’activité professionnelle. L’âge légal est fixé à 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes.

Associées aux prestations du premier pilier, celles de la caisse de pensions visent à garantir entre 50% et 70% de l’ancien salaire sous forme de rentes à la retraite. Si les revenus de la retraite ne suffisent pas à maintenir le niveau de vie, la constitution d’une fortune supplémentaire dans le cadre de la prévoyance privée (pilier 3a/3b) est recommandée.

Le montant de la rente dépend des cotisations versées tout au long de la carrière. En principe, toute personne assujettie à l’AVS avec un revenu annuel dépassant 21 510 francs est assurée dans la caisse de pensions de son employeur. Les travailleurs indépendants peuvent choisir librement de s’affilier à une caisse de pensions.

Les caisses de pensions, en tant que fondations indépendantes, appartiennent aux assurés, échappant à l’accès direct de l’employeur. Le conseil de fondation, composé de représentants de l’employeur et des employés, gère la caisse dans l’intérêt des assurés, investissant l’avoir de vieillesse et versant des intérêts.

Qu’est qu’une bonne caisse de pension en 2024 ?

Plusieurs indicateurs permettent d’évaluer la qualité d’une caisse de pension. Voici quelques-uns des principaux critères :

  • Taux de couverture et taux d’intérêt technique 

    • Le taux de couverture mesure la capacité de la caisse de pension à couvrir ses engagements. Un taux de couverture élevé indique une meilleure capacité à répondre aux obligations futures.
    • Le taux d’intérêt technique est utilisé pour actualiser les engagements futurs. Un taux d’intérêt technique approprié est crucial pour évaluer correctement la situation financière de la caisse de pension.
  • Taux d’intérêt 

    • Le taux d’intérêt attribué aux avoirs des assurés dans la caisse de pension est un facteur important. Un taux d’intérêt compétitif peut influencer le montant final de la rente de vieillesse.
  • Taux de conversion 

    • Le taux de conversion est le pourcentage du capital de prévoyance converti en rente de vieillesse. Un taux de conversion élevé est avantageux pour les assurés, car il se traduit par des rentes plus généreuses.
  • Rapport entre les personnes actives et retraitées 

    • Un équilibre sain entre les personnes actives et retraitées dans la caisse de pension est crucial. Un déséquilibre peut affecter la stabilité financière, car un nombre disproportionné de retraités peut mettre à l’épreuve les ressources de la caisse.
  • Frais d’administration 

    • Des frais d’administration raisonnables sont un indicateur important de l’efficacité de la gestion de la caisse de pension. Des frais excessifs peuvent réduire les rendements et, par conséquent, les prestations pour les assurés.

Évaluer ces indicateurs permet aux assurés de prendre des décisions éclairées concernant leur adhésion à une caisse de pension et contribue à garantir la stabilité financière à long terme de la caisse.

Les différents modèles de caisse de pension Suisse

Il existe différents modèles d’institutions de prévoyance et de caisses de pension, chacun se distinguant par la manière dont les risques sont couverts :

Caisses de pension autonomes 

Ces caisses sont qualifiées d'”autonomes” car elles assument tous les risques. Cette approche est avantageuse et transparente, surtout lorsque le nombre de collaborateurs est élevé (à partir de 250). Les revenus des placements bénéficient entièrement à la fondation, mais il existe un risque d’insuffisance de couverture car la fondation assume seule tous les risques.

Caisses de pension semi-autonomes ou partiellement autonomes 

Dans ce cas, un ou plusieurs risques sont externalisés. Généralement, ces caisses gèrent la part d’épargne (retraite), tandis que la part de risque (décès et invalidité) est réassurée par une grande compagnie d’assurances. Les revenus des placements sont également versés à la fondation, mais le risque de défaut de couverture existe également.

Assurance complète au niveau de la fondation 

Dans ce modèle, tous les risques (retraite, invalidité, décès et placements) sont intégralement couverts par une compagnie d’assurance vie. Cette option est principalement choisie par les associations professionnelles.

Assurance complète 

Les grandes compagnies d’assurances agissent ici en leur nom propre, assumant toutes les tâches et tous les risques liés à la caisse de pension. L’instance demeure la fondation de prévoyance selon la LPP. Les petites entreprises optent généralement pour ces variantes pour leurs collaborateurs.

Fondation institution supplétive LPP 

La Fondation institution supplétive LPP est une institution de prévoyance nationale mandatée par la Confédération pour servir de filet de sécurité au 2e pilier. Elle assure uniquement les personnes dans le cadre du régime obligatoire de la LPP, ce qui la rend relativement coûteuse car tous les risques y sont couverts. Cette option est idéale pour les propriétaires de sociétés de personnes et leurs collaborateurs.

La caisse de pension et les cotisations lpp

Les cotisations lpp versées à la caisse de pension suisse dépendent de l’âge du salarié et sont calculées en pourcentage du salaire assuré. Voici un exemple illustratif avec un salarié de 36 ans et un salaire annuel de 60 000 francs :

  • Calcul du salaire assuré : Salaire annuel – déduction de coordination (25 095 francs) = salaire assuré Dans ce cas : 50 000 – 25 095 = 34 905 francs

  • Taux de cotisation en fonction de l’âge :

    • De 35 à 44 ans : 10%
  • Calcul de la cotisation vieillesse annuelle : Cotisation = Taux de cotisation x Salaire assuré Dans ce cas : 10% x 24 905 = 3 490,50 francs

Donc, pour un salarié de 36 ans avec un salaire annuel de 50 000 francs, la cotisation vieillesse annuelle à la caisse de pension suisse serait d’environ 3 490,50 francs. Il est important de noter que l’employeur est tenu de contribuer au moins autant que le salarié, conformément aux règles de la caisse de pension.

Quelle est la caisse de pension de mon employeur ?

Pour savoir à quelle caisse de pension vous êtes affilié au 2ème pilier en Suisse, vous pouvez contacter votre employeur ou la Centrale 2ème pilier, une institution nationale qui peut vous fournir ces informations. Suivez ces étapes :

  1. Contactez la Centrale 2ème pilier : Vous pouvez les contacter par téléphone, par courrier ou en ligne. Il est possible que le nom officiel de cette institution ait évolué, alors assurez-vous de rechercher les coordonnées actuelles.

  2. Fournissez les informations nécessaires : Soyez prêt à fournir des détails tels que votre nom, votre numéro AVS (Assurance Vieillesse et Survivants), et toute autre information pertinente qui pourrait aider à identifier vos avoirs.

  3. Posez vos questions : Demandez spécifiquement à quelle caisse de pension, assurance ou banque vous êtes affilié pour votre 2ème pilier. Vous pouvez également demander s’il y a des avoirs en libre passage non réclamés à votre nom.

  4. Retrouvez vos avoirs lpp si nécessaire : Si vous découvrez que vous avez des avoirs dispersés dans différentes institutions, vous pouvez explorer l’option de les regrouper à la même institution de prévoyance pour une gestion plus centralisée.

Il est important de maintenir à jour vos informations de contact auprès de votre caisse de pension pour recevoir des communications importantes et assurer un suivi efficace de vos avoirs de prévoyance.

La primauté de cotisations et de prestations pour les caisses de pensions

Voici les explications concernant la primauté de cotisations ainsi que la primauté de prestations établit par les caisse de pension en Suisse

Primauté des cotisations 

Dans un régime de primauté des cotisations, les prestations de la caisse de pension sont calculées en fonction des cotisations versées et des revenus générés. Le montant de la rente est déterminé à l’aide du taux de conversion. La plupart des caisses de pension, plus de 90 %, fonctionnent selon ce principe.

Exemple :

  • Capital épargné LPP : CHF 450’000.-
  • Rente annuelle (taux de conversion 6,8 %) : CHF 30’600.-
  • Capital supplémentaire surobligatoire : CHF 300’000.-
  • Rente annuelle (5 %) : CHF 15’000.-
  • Rente de vieillesse totale de la caisse de pension : CHF 45’600.-

Les prestations du régime obligatoire de la LPP sont planifiables, mais au-delà d’un salaire assuré de CHF 62’475.-, elles entrent dans le régime surobligatoire, où la rémunération est déterminée par les rendements générés par la caisse, l’espérance de vie et les principes du règlement de la caisse.

Primauté des prestations 

Dans un régime de primauté des prestations, les prestations sont définies, et les cotisations sont calculées en fonction de ces dernières. La prestation est généralement un pourcentage du salaire assuré (ou parfois du salaire brut). Cependant, ce modèle est en déclin en raison de ses coûts élevés et de sa complexité en cas de modifications, par exemple lors d’augmentations de salaire.

Exemple :

  • Salaire brut : CHF 75’000.-
  • Montant de coordination : CHF 25’725.-
  • Salaire assuré : CHF 49’275.-
  • Rente de vieillesse de la caisse de retraite (60 %) : CHF 29’565.-

Et si je quitte ma caisse de pension ?

Lorsque vous quittez votre caisse de pension, plusieurs scénarios peuvent se produire :

  • Changement d’employeur : Si vous changez d’employeur, votre compte épargne dans la caisse de pension sera généralement transféré à la caisse de pension de votre nouvel employeur. Cela se fait conformément aux obligations de l’employeur de cotiser pour vous jusqu’à la retraite, de manière égale avec vos propres cotisations.

  • Chomage ou quitter la Suisse : Si vous quitter votre emploi, passez au chômage ou quittez la Suisse, vous devez effectuer les démarches nécessaires pour informer votre ancienne caisse de pension du changement. Sinon, votre avoir de vieillesse pourrait être transféré à la fondation supplétive LPP jusqu’à ce qu’il soit réclamé. Vous pouvez transferer vos avoirs vers un compte de libre passage, avant ceci veillez à faire un comparatif des comptes de libre passage.

Il est important de noter que le changement de caisse de pension n’est pas automatique ; vous devez prendre l’initiative de fournir les informations nécessaires pour faciliter le transfert.

Par ailleurs, votre avoir de vieillesse, également appelé compte épargne, dans votre caisse de pension est exonéré d’impôts. Contrairement à un compte bancaire ordinaire, vous n’êtes pas soumis à l’imposition de cette épargne ni des intérêts générés. C’est un avantage fiscal important associé à la prévoyance vieillesse en Suisse.

Comment contacter ma caisse de pension pour avoir des informations sur mes avoirs lpp

Pour contacter votre caisse de pension, vous avez plusieurs options :

  • Prendre rendez-vous directement avec la caisse de pension :

    • Vous pouvez organiser un rendez-vous en personne avec votre caisse de pension pour discuter de vos questions, préoccupations ou pour obtenir des informations spécifiques.
  • Contacter un conseiller spécialisé par téléphone :

    • La plupart des caisses de pension fournissent des numéros de téléphone où vous pouvez contacter des conseillers spécialisés pour obtenir des réponses à vos questions. Ces conseillers peuvent vous guider sur des sujets tels que les cotisations, les prestations, et d’autres aspects de la prévoyance.
  • Demander à votre employeur :

    • Si vous ne disposez pas des informations nécessaires pour contacter votre caisse de pension, demandez simplement à votre employeur. Il est tenu de vous fournir ces informations, car il a l’obligation d’assurer ses travailleurs et de gérer les cotisations dans le cadre de la prévoyance professionnelle.

Il est recommandé de préparer vos questions à l’avance et d’avoir toutes les informations pertinentes à portée de main, comme votre numéro d’assuré ou votre numéro AVS (Assurance Vieillesse et Survivants), pour faciliter la communication avec la caisse de pension.

OBTENEZ VOS CONSEILS ET INFORMATIONS SUR LES CAISSES  DE PENSION!

AVANT DE
PARTIR !

Trouvez le meilleur compte de libre passage, parlez à un conseiller spécialisé.

compte libre passage suisse